3 mois en Bolivie

Publié le 27 Juin 2015

Seulement 4 jours que nous sommes passés au Pérou et déjà, comme la paisibilité bolivienne nous semble loin ! Et oui, nous voici de retour dans un pays libéral et sécuritaire où se battre pour être quelqu'un ou faire quelque chose est de mise !!

Des slogans publicitaires et des supermarchés à tous les coins de rue qui vous recommandent expressément un certain mode de consommation, des barrières interdisants de s'installer sur les pelouses des places publiques, des policiers en surnombre non pas au service du peuple mais là pour vous mettre au pas, de la corruption sans complexe... tout ça dans une atmosphère pressée et donc stressée qu'il est impensable pour la plupart des gens de ralentir mais au contraire : il faudrait que cela aille encore plus vite !! On est encore tout de même loin du harcèlement constant des sociétés occidentales !! :-) Une pensée chaleureuse à vous touTEs qui y êtes !

La Bolivie n'est pas non plus un pays parfait et tous les bolivienEs ne nagent pas dans le bonheur ! Pourtant depuis 2005, 1ère élection d'Evo Morales à la présidence du pays (réélu pour un 3ème mandat fin 2014) l'atmosphère générale va plutôt dans le bon sens que l'inverse. La nationalisation de la plupart des innombrables ressources naturelles du pays (comme l'eau) ainsi que l'instauration d'un Etat plurinationale bolivien (36 ethnies reconnues) sont des exemples qui auront su redonner à un peuple sans cesse opprimé, sa fierté et dignité dans un processus de société plus juste et plus égalitaire. Pour autant, les bolivienEs n'arrêtent pas de résister et de crier tout haut ce qui ne leurs convient pas, et la liste est longue !!! Sur ce continent, la Bolivie est surnommée "El pais de las marchas" (pays des manifestations), homologue français de l'Europe, autant sur leur constance que sur leur efficacité ! ;-)

Comme l'indique le titre de l'article, nous y sommes restés 3 mois, limite autorisée par nos visas. C'est un petit pays enclavé sans accès à la mer, aux paysages et cultures intensément variés mais où partout, le peuple brandit orgueilleusement et collectivement la bannière indigène multicolore.

A l'ouest, c'est le territoire des sommets andins enneigés, des lagunes multicolores et de l'Altiplano, immense plaine désolé où vivent une grande partie de la population et une faune éparse de Lamas et d'Alpagas. A l'est, s'étendent des contrées de plus en plus tropicales (les Yungas) s'enfonçant dans le bassin amazonien. Sur ces territoires bien distincts, se rencontrent des gens aux coutumes, traditions, croyances et caractères bien spécifiques en rapport à leur terre, la sacrée "Pachamama".

Dans ses grandes villes économiquement développées jusque dans ses "pueblitos" des régions reculées, on y trouve des marchés et des "comedores" (cantines populaire) qui nous enivrent d'odeurs et de saveurs. A ma grande surprise, la Bolivie te ravie les papilles avec son bon vin de Tajira, certains de ses fromages (quand ils ne sont pas trop salés) et surtout une immense variété de fruits, légumes, tubercules, légumineuses, céréales ... (dont certains que je n'avais jamais vu de ma vie ), cuisinés sous forme de soupe, ragout, sauté, grillé ... bref, moi qui m'attendait à manger du maïs et des patates tout le temps, j'étais à côté de la plaque.

Trois mois ça nous à laissait pas mal de temps. Du temps pour faire les touristes (les mines de Potosi, les marchés...), du temps pour se reposer (lecture, baignade...), du temps pour créer (composition musicale de Tibo), du temps pour être bien malade (turista débendade, je laisse wiki vous expliquer) mais aussi pour organiser plusieurs treks magnifiques qui sont détaillés dans un article spécial.

 

Entre autres, on retiendra le marché de Tarabuco (province de Sucre) connu pour la richesse de ses aguayos artisanaux notamment les Jalqu'a...

 

Tissu suréaliste Jalq'a

 

... Samaïpata (province de Santa Cruz),

sa faune tropicale et ses cascades aux portes de l'amazonie ...

 

          Fleur du fruit de la passion

 

Les fougères géantes du Parc Amboro (1cm par an)

 

 

 

... Potosi, l'histoire et l'actualité de ses sanglantes mines d'or ...

 

Le Tio, Dieu des mineurs à qui l'on offre tabac, alchool et coca en échange de sa protection (pure création des colons espagnol) sinon il peut vous punir !!

 

... Et biensûr, l'incontournable escale dans la plus haute capitale au monde, la grouillante, bruyante et polluée La Paz (3600m) où traditions et modernité se côtoient sans fracas. On se souviendra de ses cholitas rebelles, ses cireurs de chaussure cagoulés, ses innombrables marchés et ses nuits endiablées !

 

Catch bolivien

 

Manifestation contre les violences faites aux femmes

 

Les cireurs sans visage

 

Un grand merci aux boliviens qui ont su préserver leurs culture et traditions intactes jusqu'ici ... mais pour encore combien de temps ?

 

 

Plus de photos dans la rubrique "Galerie Photos"

et plus d'articles dans la catégorie "Bolivie"

 

 

Rédigé par tibojoan

Publié dans #Bolivie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
K
Merci pour ce récit joli . Pleins d'images dans la tete .
On prépare un voyage pour l'année prochaine avec dootee (la petite) et la bolivie est un pays qui me tiens à coeur !
Hate de vous voir , Enjoy enjoy !!!
Répondre